MAGRET DE CANARD AUX CERISES DE VENASQUE,SAUCE PORTO,PAK CHOI BRAISE selon Gordon Ramsay

Publié le par carpediemkitchen

 

IMG_0286.JPG

C'est la saison des cerises, superbe raison de cuisiner un plat avec ce fruit. Ne vous laisser pas rebuter par l'association sucré salé, c'est un délice. J'ai profité de la fête de la cerise à Venasque (84) pour trouver ces magnifiques cerises, croquantes, légèrement acidulées. Vous pouvez prendre également des cerises noires, ça fera parfaitement l'affaire.

 

 

Pour 8 personnes.

- 4 magrets de canard

- 20 cl de porto

- 250g de cerises dénoyautées

- 2 c à s de confiture de cerises noires

- 30 cl de bouillon de volaille

- 3 échalotes

- 1/2 c à c de maizena

- 1 noix de 15g de beurre

- 8 petits pak choi

 

On commence par couper le surplus de gras des magrets de canard, les faire revenir, vider un peu de la graisse, jeter les grattons. Ajouter les échalotes, et remuez à feu moyen doux jusqu'à ce qu'elles ramollissent.Monter le feu et ajouter le porto pour déglacer, faire bouillir jusqu'à ce qu'il soit très réduit. Ajouter les cerises, la confiture et le bouillon de volaille. Porter à nouveau à ébullition et faire bouillir jusqu'à ce que la réduction soit de moitié et que la sauce est sirupeuse. Vous pouvez ajouter la maizena pour une sauce plus épaisse. Réserver.

On sale et on poivre les magrets, Posez les peau vers le bas dans une poêle sans matière grasse.Mettre la poêle sur feu doux pendant 8 à 10 mn. Jeter le surplus de graisse.Augmenter légèrement le feu pour que la peau soit bien dorée. Retourner les magrets et faire cuire 3 à 4 mn de l'autre côté. Il faut que la cuisson soit rosée, envelopper les magrets dans de l'aluminium et laisser reposer avant de couper (étape essentielle).

On s'attaque vite au pak choi, dans une sauteuse à feu vif, mettre un verre d'eau, le beurre, le sel et le poivre. Faire revenir 2 mn le pak choi jusqu'à ce qu'ils soient ramollis.

Servir immédiatement

 

ENJOY

Publié dans Plats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article